Comment réussir son commerce de CBD en toute légalité ?

En raison des vertus qui sont reconnues au CBD et sa légalisation en France, un enthousiasme s’est développé autour de sa commercialisation depuis quelque temps. Si vous souhaitez faire pareil, nous vous proposons dans cet article, quelques conseils pour réussir votre activité des produits CBD.

Quel statut juridique choisir pour son CBD shop ?

La consommation du cannabidiol (CBD) est légale en France. Découvrez plus sur ce produit en consultant ce lien. Cependant, la législation et les conditions de vente sont très rigides. Selon ce que vous déclarez, les statuts de votre entreprise peuvent avoir des conséquences sur les autres démarches à suivre. Ainsi, si vous souhaitez ouvrir votre CBD shop seul, nous vous conseillons le statut de Société par Action Simplifiée Unipersonnelle (SASU). C’est le statut juridique le plus adopté par les magasins de CBD. Aussi, pour faciliter vos démarches auprès des institutions telles que les banques, évitez d’utiliser dans les statuts de votre entreprise, les termes comme chanvre ou dérivés du cannabis. Présentez plutôt votre commerce de CBD comme une entreprise axée sur la commercialisation des produits de bien-être.

Quelle gamme de CBD commercialiser ?

Le commerce de CBD ne se limite pas uniquement à la vente des fleurs. Le cannabidiol se décline sous plusieurs formes et se consomme sous diverses manières. Il est donc recherché pour des besoins variés. Pour être certain de fournir à votre clientèle les produits en adéquation à leurs besoins, il est recommandé de commercialiser des gammes variées de CBD. Vous pouvez ainsi vendre le CBD sous les gammes de produits cosmétiques (lait corporels, baumes, huiles…) ; de produits de vapotage (e-liquide) ; de produits alimentaires (pâte, thé, bonbon, chewing-gum…) ; gélules, suppositoires ; poudre ; graines ; traitements pour animaux domestiques… En dehors de ces gammes, vous pouvez affiner et rendre attractives vos offres en proposant des gammes spéciales.